RÉSEAU INTERACTIF LE CHÂTEAU

Conjoncture

L’ensemble des professions musicales étant mené par le marketing, et non par une réelle compétence artistique, les propos et la présentation des artistes sont façonnés au nom de la communication.
Public et créateurs sont pris aux pièges du formatage. La politique de rentabilité à court terme des compagnies phonographiques, essentiellement étrangères en France, entraîne la promotion de productions à obsolescence rapide plutôt que l’élaboration prospective de la carrière d’artistes de métier.

Ce système incontournable a provoqué le repli des artistes vers l’autoproduction, grâce au développement des enregistrements privés par ordinateur et une diffusion possible par Internet. Hélas, si la liberté et des alternatives à la création ont été en partie retrouvées, la réalisation et la qualité sonore de ces productions semi-amateurs (ou semi-professionnelles ?) ne sont pas à la hauteur des espérances, faute d’expérience, de compétence, de vrais équipements aussi. Isolés, sans soutien, sans guide, sans promotion, les artistes s’enferment dans des actions locales, tournent en rond, puis s’épuisent.

Conséquences des avantages aussi bien que des méfaits du “home studio” et de ses fausses économies, tous utilisant les mêmes logiciels, les mêmes machines, les mêmes séquences, les mêmes banques de son, mais aussi des microphones ou des périphériques à bas coût… les disques semblent sortis du même moule. Que ce soit du fait du formatage qu’imposent les Majors ou de la fausse démocratie qu’apportent les enregistrements individuels, le résultat est sans appel : un niveau général moyen, un manque de renouvellement créatif, et à défaut d’idées la reprise fréquente et médiocre de succès du passé.

Cette apathie culturelle contamine le dynamisme social et économique, et par ricochet et sans exagération, le développement de la France jusqu’à son image dans la Communauté Européenne et Internationale. Il est nécessaire, et il sera fructueux d’apporter de vrais moyens à un réel travail artistique privilégiant autant le fond que la forme, exigeant sur la qualité des enregistrements et de leur reproduction, tout comme il faut réveiller l’esprit critique du public et l’ouvrir vers de nouvelles formes d’expression musicale.

Le réseau

C’est l’organisation d’une production ouverte à toutes les musiques à travers une structure complétée d’un Centre de Recherche et de Formation, diffusée par un réseau interactif d’adhérents.

C’est aussi un espace de rencontre, de réflexion, d’échange et d’action pour les artistes, les producteurs, les passionnés, les acheteurs éclairés, chacun participant au développement du label.

C’est la mise en place indispensable d’un travail professionnel fondamental sur la musique, les textes, le son, dans un souci de qualité et d’authenticité.

Ces trois composantes permettent ensemble le développement d’un catalogue de tous styles et expressions pour un accomplissement artistique libéré de contingences médiatiques et commerciales, à la satisfaction des auditeurs comme des créateurs, et pour l’inspiration d’un renouveau créatif et culturel.

Articulation

Plutôt que de viser des ventes généralistes, il s’agit d’installer un réseau de niche, c’est-à-dire ciblé sur des liens sociaux tissés autour d’un intérêt commun, regroupant production, enregistrements studio ou live, logistique, distribution, promotion, dans une éthique de qualité et de créativité.

Production

Tous les genres peuvent être représentés : Chanson, Rock, Folklore, Jazz, Classique… Techno, Electro, Musiques du Monde ou toute autre espace, dans la mesure où est respectée l’éthique du Réseau

Les artistes sélectionnés selon l’éthique et les possibilités du label seront adhérents. Ils seront préparés si nécessaire par le Centre de Formation à l’enregistrement de leur album, éventuellement aux différents aspects de leur métier : la scène, l’interview, le management.

Chaque artiste sera conscient du travail à accomplir en toute humilité afin que chaque album présente et mette en valeur talent, émotion, personnalité, sensibilité, puissance.

DISTRIBUTION

Le catalogue comprendra deux palettes :

  • La palette exclusive comprend les albums réalisés par le label
  • La palette générale propose des albums inconnus ou peu diffusés, dénichés et sélectionnés soigneusement, voire des documents sonores restaurés.

Chaque envoi sera accompagné d’explications sur les artistes, la conception et la réalisation du disque et de questionnaires pour un retour sur ces enregistrements.

Le label peut être distribué par un réseau habituel (FNAC, etc.) pour permettre aux artistes d’accéder à une promotion classique auprès des médias écrits et audiovisuels. Mais en premier lieu le label se distribue à travers son propre réseau interactif, qui regroupe :

Des adhérents :

Chaque nouvel acheteur qui commande un album du catalogue peut acquérir d’autres titres à des conditions privilégiées en devenant adhérent.

Chaque adhérent peut conserver un rôle passif d’abonné privilégié, ou participer selon ses moyens : recherche de nouveaux adhérents, promotion locale, organisation de concerts, accueil des artistes en déplacement, etc.

Des antennes :

Des antennes sont créées dans une ville ou une région de France pour regrouper et découvrir de nouveaux adhérents.

Argumentaires et outils de promotion sont confiés pour développer adhésions, promotion locale tant pour le label que pour les artistes, concerts, conférences, accueil des artistes. Les antennes peuvent éventuellement proposer de nouveaux artistes.

Des médiathèques :

Il y a environ 1 200 médiathèques en France, 500 médiathèques Françaises à l’étranger. Le but est d’obtenir que chaque médiathèque s’engage à commander les productions du label en un ou plusieurs exemplaires.
En retour sont proposés des animations ou conférences, soit de Laurent Thibault, soit d’artistes ou d’intervenants, des éventuels concerts, des signatures de dédicaces.

Des disquaires concernés :

Le but est que tout disquaire concerné par notre éthique de qualité musicale et sonore soit abonné, et d’organiser des éventuelles tournées de dédicace ou d’animation.

Des radios libres :

Une radio abonnée reçoit chaque production du label, mais aussi par fichier numérique des interviews des artistes, des réalisateurs, les commentaires de journalistes spécialisés.

Selon leur succès, les artistes peuvent entamer une tournée de différentes stations et des disquaires, avec des éventuels concerts, des interviews sur place, des signatures de dédicaces.

PROMOTION :

La promotion des différentes productions se fera :

  • Par l’intermédiaire du site internet
  • Par le relais du réseau des radios libres, des médiathèques, des disquaires concernés
  • Par le travail local des adhérents sur le terrain
  • Par les artistes et musiciens eux-mêmes
  • Par le biais des associations, des comités d'entreprise, de l'Enseignement.
  • Par les concerts

D’autre part :

  • Une démarche est prévue auprès d'artistes ou de professionnels connus pour obtenir des parrainages de soutien.
  • Le réseau développera des concerts et des conférences à travers la France ou l’Europe, et une promotion auprès des médias locaux, ainsi que d’éventuels Festivals présentant l’ensemble ou une partie des artistes du Label.
  • Tournée dans une salle d’Angers, une émission de Télévision en streaming sera créée, qui diffusera sur son site une émission d’un quart d’heure par artiste ou groupe sélectionné, comprenant une première interview de cinq minutes, puis la présentation de deux titres sur scène. Le site référencera au passage l’actualité de l’artiste, ses dates de concert, et des liens éventuels pour acquérir ses albums. Beaucoup d’artistes étant concernés par cette exposition gratuite, la fréquentation du site ne peut que se révéler exponentielle et rentable. Elle promouvra artistes et label tout autant que la Ville, le Département, la Région.

Les retombées de la création du Label, du développement de son Réseau et de l’audience de cette émission en streaming bénéficieront à La Ville et la Communauté Urbaine d’Angers. Diverses manifestations, concerts ou conférences pourront être organisées dans la même dynamique à Angers, comme une journée Musiques de Films en liaison avec le Festival Premier Plan, ou la venue d’artistes ou de réalisateurs, d’ingénieurs du son de renom qui viendraient relater leurs aventures lors de conférences, de Master Classes ou de résidences…

CENTRE DE FORMATION :

Le Centre de Formation est indépendant du label, mais sera à son service pour former les artistes à la préparation de leur enregistrement ou leurs prestations scéniques. Il peut aussi former certains adhérents dans le cadre d’une activité future au sein de la structure.

Des formations destinées à des techniciens, ingénieurs du son, assistants, techniciens scène permettront d’assurer le renouvellement nécessaire et la diversité des tâches à venir : enregistrement d’albums, mastering, sonorisation, etc.

Le partenariat avec ARTEC permet aux Intermittents du Spectacle que les stages soient pris en charge par L’AFDAS.

LE CHÂTEAU studio in Angers

6, rue des Buttes de Pigeon
49100 ANGERS

02 53 91 66 06

Musicien

INGÉNIEUR DU SON ET RÉALISATEUR